Le « Gros Chêne » de Meaucé labellisé

Par eurelien.fr
//  Publié le
31-03-2021
//  Mis à jour le 31-03-2021
Temps de lecture : 6 min

Fin 2020, le « Gros Chêne de Meaucé », emblème de la commune, a obtenu le label « Arbre remarquable » décerné par l’association A.R.B.R.E.S, une consécration pour ce géant de plus de 660 ans.

Lancé l’an dernier par le Conseil départemental, en partenariat avec l’association nationale A.R.B.R.E.S (Arbres Remarquables: Bilan, Recherche, Études et Sauvegarde), la démarche de recensement et de mise en valeur des arbres les plus exceptionnels d’Eure-et-Loir vient de se concrétiser par l’attribution du label « Arbre remarquable » au chêne, dit « gros chêne », de Meaucé, planté au XIVème siècle. Cela fait vingt ans que le maire, Michel Bizard, espérait cette consécration, inquiet pour la pérennisation de l’emblème de son village depuis la tempête de 1999 et la chute, en 2016, d’une branche maîtresse d’une circonférence de 4,20 mètres et longue de 9,20 mètres. Le Département a repris puis relancé le dossier oublié pendant des années. Un expert a été appelé au chevet du chêne percheron et ses préconisations sanitaires et mécaniques ont été mises en œuvre, notamment en installant des câbles d’acier dans la canopée de l’arbre pour consolider le géant d’une circonférence de 14,30 m au pied et de 8,80 m à un mètre du sol.

 

Une histoire devenue légende

Mais le chêne a aussi une extraordinaire histoire devenue légende. Planté par Jeanne, la fille du seigneur de Meaucé, en 1360, cet arbre était alors un gage de fidélité envers son fiancé parti combattre les Anglais au temps des croisades. Le preux chevalier ne revint jamais, et Jeanne, emplie de chagrin, venait chaque jour baigner de ses larmes le pied du chêne, secret de son exceptionnelle longévité. Le chêne aurait également abrité, au XVIème siècle, de charmantes rencontres du roi Henri IV, pendant ses parties de chasse. Deux siècles plus tard, une statuette de la Vierge cachée dans une de ses cavités a été volée par les Révolutionnaires, mais un champignon poussa à la place, prenant une forme ressemblant étrangement à… la Vierge. Et lorsqu’il a été décidé d’abattre le géant, les bûcherons chargés de le couper ont dû renoncer… tous leurs outils se sont brisés un à un sur le bois épais… à l’époque, tout le monde criait au miracle.

L’Eure-et-Loir compte 6 arbres remarquables

Le chêne de Meaucé est le sixième Arbre Remarquable labellisé depuis 2009 en Eure-et-Loir, après un chêne à Montigny-sur-Avre ; les ifs du cimetière de Saint-Georges-sur-Eure ; le tilleul de L’abbaye de Thiron-Gardais ; le séquoia du collège royal et militaire de Thiron-Gardais ; et un cèdre de l’Atlas à Nogent-le-Rotrou.

Les communes: 

A ne pas manquer dans l'actualite

Les élections départementales de juin 2021
Le vote par procuration aux élections départementales 2021