« Plus déterminés que jamais à relever les défis pour l’Eure-et-Loir »

Par eurelien.fr
//  Publié le
10-01-2014
//  Mis à jour le 20-02-2014
Temps de lecture : 6 min

Albéric de Montgolfier, Président du Conseil général, a présenté le 8 janvier dernier ses vœux aux forces vives du département.

ATTENTION : cet article a plus de 5 ans et pourrait ne plus être d’actualité

Près de 850 personnes ont assisté à cette traditionnelle cérémonie organisée au Compa, à Chartres. Empreint de réalisme, son discours a porté sur la maîtrise des dépenses publiques, le projet de redécoupage cantonal et les défis que les élus départementaux sont plus que jamais prêts à relever pour l’Eure-et-Loir.

La maîtrise de la dépense publique.

« Quelles que soient les opinions politiques de chacun, un début de consensus se dégage pour considérer que le poids des dépenses publiques en France est excessif et que notre niveau de fiscalité devient insupportable (…) Supprimer telle ou telle collectivité n'est pas en soi un facteur d'économie (…) En Eure-et-Loir, nous n'avons pas eu besoin de loi pour permettre aux collectivités d'innover (…) pour créer le syndicat mixte qui prendra en charge le très haut débit (…) pour nous regrouper à trois départements afin de générer des économies (…) Moins de dépenses nouvelles et moins de contraintes : voilà ce dont nous avons besoin ! ».

 

La nouvelle carte cantonale

« Où est la simplification sur le nouveau mode de scrutin du fait de son caractère totalement inédit : un binôme de deux élus de sexe différent, avec des suppléants de même sexe, élus sur un même territoire et non tenus à la solidarité entre eux ? (…) Où est l’économie d’une réforme qui augmente le nombre d'élus ? (…) Alors que la carte de l'intercommunalité est à peine achevée, nous découvrons une carte cantonale qui ignore le plus souvent la réalité de cette intercommunalité. Quelle cohérence dans la vision de l’État ? (…) Certains s'étonnent des inégalités de représentation faisant de notre département le plus faible en nombre de cantons : 15 cantons pour 420 000 habitants (…) En Eure-et-Loir, il faut 28 000 habitants en moyenne pour former un canton alors qu'il n’en faudra que 13 000 dans le département voisin de l'Orne ou 8000 dans la Creuse ou 5900 en Lozère. Un habitant de l'Eure-et-Loir vaut-il moins que les habitants de ces départements pour mériter une moindre représentation ?».

 

Les défis

« Les élus départementaux sont plus déterminés que jamais à relever, avec les forces vives du département, de nouveaux défis :

  • le défi de l’enseignement supérieur avec de nouvelles formations locales génératrices d’emplois,
  • le défi d’une économie enracinée, qui défend nos entreprises, nos emplois, nos investissements,
  • le défi de la proximité, car il ne saurait y avoir d’innovation publique réussie sans conserver partout la dimension humaine,
  • le défi du numérique, cette nouvelle révolution industrielle que l’Eure-et-Loir a su prendre à bras le corps parmi les premiers de France »
Les communes: 

A ne pas manquer dans l'actualite

campus-parentalite
Éducation : un accès à Campus parentalité offert à tous les euréliens
une-heure-avant
Arts en Scène 2019-2020 : des spectacles gratuits en Eure-et-Loir
investissements-routiers-2019
44 millions d'euros investis en 2019 pour nos routes