Conseil départemental d’Eure-et-Loir : une restructuration fructueuse

Par eurelien.fr
//  Publié le
29-11-2019
//  Mis à jour le 29-11-2019
Temps de lecture : 8 min

En 2019, l’Eure-et-Loir est devenu le 1er Département de France en termes d’investissement.

Les investissements au profit des habitants et des entreprises euréliennes ont pu être réalisés grâce à une restructuration des services du Conseil départemental et une gestion performante des fonds publics. Les dépenses de fonctionnement des services du département ont significativement diminué au bénéfice de l’investissement public et de la croissance économique de notre département.

L’Eure-et-Loir : 1er Département investisseur de France entre 2018 et 2019

Malgré la baisse des dotations de l’État, le Conseil départemental d’Eure-et-Loir a réussi à augmenter la part de ses investissements, avec pas moins de 195 millions d’euros investis entre 2018 et 2019. Ces investissements font du Département d’Eure-et-Loir le « 1er Département investisseur de France », rapporté aux recettes réelles de fonctionnement.

Les collectivités territoriales face à la diminution des dotations de l’État

De 2014 à 2017, les collectivités territoriales (communes, départements, régions…) ont dû faire face à une baisse des dotations de l’État d’un montant cumulé d’environ 10 milliards d’euros. Selon la Cour des comptes (Rapport 2018) cette réduction des contributions de l’État a conduit à un recul des investissements des collectivités : - 11 % au niveau national sur la période 2013-2017.

 

Principaux investissements de l’année 2018 :

Éducation :

- Remise à niveau du système d’informatisation des collèges (notamment remplacement de 5 000 ordinateurs et réfection totale des câblages) pour 17 M€

- Travaux de rénovation des collèges pour 13 M€

Infrastructures :

- Remise en état des infrastructures routières pour 40 M€

Solidarités :

- Solidarité territoriale à travers les subventions aux communes pour 25 M€

 

Restructurer les services du département pour plus de performance

Réforme territoriale, diminution des ressources allouées par l’État, maîtrise des budgets de fonctionnement… les conseils départementaux sont confrontés à des impératifs de performance. La restructuration des services du département a permis de gagner en efficacité, de réaliser des économies substantielles et de contribuer à accroître les investissements.

Jean-Charles Manrique, directeur général des services : « Face aux enjeux actuels et à la nécessité de maîtriser les dépenses de fonctionnement, nous avons décidé de restructurer nos services. Il fallait faire preuve de pragmatisme. Nous avons fait le choix de la performance conjuguée à la rationalisation des moyens.[…] En tant que « pilote » des services du département, le directeur général des services doit savoir incarner le changement et conduire les restructurations nécessaires tout en restant ouvert au dialogue social. »

 

4 400 000 € d’économies réalisées sur les dépenses de fonctionnement

La loi de programmation des finances publiques 2018-2022 demande aux collectivités territoriales de limiter à 1.2 % la hausse annuelle des dépenses de fonctionnement. Pari plus que réussi en Eure-et-Loir !

Entre 2017 et 2018, les dépenses de fonctionnement du Conseil départemental ont même diminué de 1,3%, soit environ 4 400 000 €. Les sommes ainsi économisées ont pu être réinvesties au bénéfice des Euréliens, de l’attractivité et de la croissance économique de notre département.

Les communes: 

A ne pas manquer dans l'actualite

campus-parentalite
Éducation : un accès à Campus parentalité offert à tous les euréliens
une-heure-avant
Arts en Scène 2019-2020 : des spectacles gratuits en Eure-et-Loir
investissements-routiers-2019
44 millions d'euros investis en 2019 pour nos routes